Maudit Matthew 3, 4 octobre 2016





Matthew le méchant ouragan
Au balai catastrophique
Sur son passage magique
A balayé entièrement
Le Sud et la Grande Anse (d'Haiti)
Et ma ville de naissance
Plus précisément Camp-Perrin
Ne laissant que son squelette.
Sont coupés nos chemins
Plus de maison, plus de jardin
Plus d'arbre, ni de bétail
Plus de sourire aux lèvres
C'est un coup de poignard
Enfoncé dans nos entrailles
Nous jetant dans la misère

Marguerite Voltaire

De Margotin dans Poésie.
- 71 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.