MES LEVRES

 

Mes lèvres ne sont pas qu’une fleur à baisers,

Où se pose éphémère ta tendresse épuisée.

Mes lèvres ne sont pas qu’une porte à plaisir,

Où rampe ta langue froide, comme un serpent désir.

Mes lèvres ne sont pas qu’une vague de fraîcheur,

Où tu plonges, en sueur, pour laver tes humeurs,

Mes lèvres ne sont pas que ces dunes de carmin,

Où ton rire pâlit sur mes rêves anodins.

Mes lèvres ne pleuvent pas d’une salive traître,

Qui pourrait abreuver ta soif de paraître.

Mes lèvres ne sont pas que des ailes de soie,

Que ta main emprisonne aux barreaux de tes doigts.

 

Mes  lèvres sont un cratère qui boit l’indifférence,

Pour qu’en couche secondaire, elle devienne semence,

Mes lèvres sont une grotte où mes mots se câlinent

Afin que sous leurs pieds se dore une racine.

Mes lèvres sont un calice où la sève de l’écho,

Retient des cris d’étoiles et des plaies en manteau.

Mes lèvres sont un tunnel que je creuse jusqu’au cœur

Libérant des « je t’aime » à la bouche en pleurs…

 

 

 

 

 

ange dans Poésie.
- 873 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.