Mes mots sans mes maux.

C’est avec ma plume que je couche mes maux.
Et mes douleurs sont, par les buvards, absorbées.
Puis mes cauchemars, par les brouillons, résorbés,
Pour qu’arrive enfin l’apaisement par les mots.

Douces sont les rimes sur les plaies de ma vie,
Qui me donnent l'espoir par de si belles phrases.
Enchantent mes rêves et me mettent en phase
Avec les livres, les poèmes à l'envi.

Je tourne les pages chassant mes errements
Heureux du beau voyage que m’offre un sonnet
Dans le balbutiement d’un accord enchaîné
La mélodie du verbe soigne mes tourments.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 150 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.