Meurtre sur partition.

MEURTRE SUR PARTITION.


Chopin, encore Chopin. Toujours Chopin.
Et toujours le même morceau en plus !
Sonate numéro 2 Opus 35 …

À mon avis elle ne connaît que celui-là, cest pas possible !
Elle joue faux aussi.
Pourtant depuis le temps …

Et les autres là, autour, clap, bravo, bravissimo cétait charmant !
Les neveux hypocrites, enfants de leurs parents.
Le cul tanné à force de rester assis sur ces chaises qui non plus dâge, ni de velours.

- Ma chère, vous interprétez Chopin comme personne !
(Entre nous, cest vrai, personne ne linterprète aussi mal ! On dirait quelle est jalouse de George Sand !)
- Vous me flattez, Alexandre, je rosis de honte !
(Oui, ben moi aussi, dentendre toutes ces conneries)

Madame est dorigine Polonaise, ceci explique son acharnement à démolir son compatriote musicalement.
Quand même, faut pas pousser ! Tous les mercredi soir, à la même heure, avec le même public de lèche-culs !
Tout ça, parce que Madame a de largent. Beaucoup dargent !

Mais moi, jen peux plus ! Je craque, je men tape de Chopin comme de la chopine, je vais me la faire la vieille, je vais la dessouder, cest décidé !

Maman ma forcé à lépouser : cest un bon parti et tu nas pas de situation !
(Oui, ben, maintenant, jen ai une de situation ! Même quelle est critique …)

LA MÉTHODE :

Au début, javais pensé à lempoisonner. De la mort aux rats dans son Guignolet-Kirsh ! Ah, oui, parce que, en plus, Madame boit du Guignolet ! Cest pas une boisson à la con, ça ?
Bon, mais, analyse, enquête, foireux comme je suis, je me fais chopin (heu, choper) du premier coup …

Larme blanche : Je supporte pas la vue du sang, je mévanouis le couteau à la main à côté delle, on saura que cest moi …

Le revolver : La détonation va attirer les voisins, cons comme ils sont !

La noyade : Elle se lave deux fois par an, à Noël et à Pâques et on est en Juillet !

La chute dans lescalier : Cest moi qui fait les courses, elle sort jamais !

FINALEMENT, JAI TROUVÉ !

Le meurtre parfait ! Comment ny ai-je pas songé plus tôt ?

Mercredi dernier, avant LE CONCERT de Madame, jai bricolé lintérieur du piano pendant quelle arrosait les plantes de la terrasse.
Jai introduit un mini magnétophone avec un fil relié à la première note dattaque de lœuvre Chopinesque !

Tout le monde se trémousse et use le velours décrépi et se racle la gorge pour faire bon effet !
Elle toise son public, dun air de dire la virtuose va commencer, soyez attentifs, sinon pas de sous-sous !
Elle fixe son clavier. Jespère quelle ne loupera pas la première note, cest la bonne !

Elle lève les deux mains. Les laisse en suspens. Je retiens mon souffle …

Elle attaque. Mon déclencheur fait son office.
La cassette se met en marche, en volume maximum sur le dernier cd de :

JOÊ STARR !!!

ELLE MEURT SUR LE COUP !

Les cousins médusés dun bond se sont levés.
Dabord interloqués.
Se sont mis à danser.

Vraiment ça ma choqué !

Jai tout débranché …

bourguignat.gerard dans Poésie.
- 778 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.