Miettes de douceurs...


Je trébuche sur le flanc escarpé de l’heure
Comme on tombe du haut d’une triste histoire.
La nuit se vêt de son silence et de tout son noir
Mais le souvenir offre ses sons et ses lampions.
Tant de mots ,tant gestes survécus aux ans,
Crépitent dans la mémoire et rallument l’instant.

Sous les décombres du temps, ma plume trime
A ressusciter, dans un amas de blessures anonymes,
Une parole, un parfum diffus dans l olfactif du souvenir.
Dans les travers des champs de douleurs,
Pour survivre, je ramasse des miettes de douceurs.

Dans un ciel d’espoir, je les accroche en guise d’étoiles,
Doux gri-gri pour me protéger du noir hivernal.
Dos aux instants sombres dans leur retranchement,
J’avance doucement mais toujours en amont,
Mes miettes de douceur dans une main,
Dans l’autre les niaiseries de vieux serments

A offrir sans nul regret au vent…

zoraicha dans Poésie.
- 460 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.