MON AMI

Au vif, me prit-il, moi au seuil de mon lit.
Surpris que je fusse, mes larmes s’activaient,
Sur prix d’une pressante joie garnie.
Mes larmes, je les menaçais dans leur élan épais.
Mon ami, c’était mon grand frère,
Mon frère, lui, mon ami de cœur
Qui, ce soir, mis, en mon noir repaire,
Sa lumière, tuer ma nuit sous sa torpeur.

ARTISTE DE L'ART dans Poésie.
- 47 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.