Mon amie d'antan.

Précieuse était ta compagnie,
Toi, lamie, qui fus,
Voici bien des décennies.

Ô combien agréables
Étaient les moments inoubliables
Quensemble nous partagions.

Inséparables et complices,
Nous croquions la vie avec délice
Même dans nos moments dennui.

Dans tes périodes de crise,
Je te couvais avec maîtrise ;
Responsable de toi, je me sentais.

Des années se sont écoulées depuis;
Pourtant, ta place dans mon cœur encore luit.
Je nai jamais oublié notre douce amitié.


Toi, lamie qui fus, qui es et qui seras,
Mes pensées, tu ne quitteras pas
Tant que je resterai en vie.

venus2015 dans Poésie.
- 824 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.