mort de poésie

Je suis mort de poésie,
Anathème du poète qui sommeille en moi,
Je suis le jour de ma propre nuit
L’éclipse des effrois, mes émois…

L’antinomie de mon existence
S’écrit en de frêles stances
Scansions vibratoires
O raison ostentatoire

Mort de poésies
La poésie des morts
Leur mastication fait du bruit
Et vers s’enchâssent dans les corps

Putréfaction de la prosodie
Tout mon corps psalmodie
L’âme et le maudit en moi, en nous
Mort de la poésie : nous sommes devenus fous,
Nous sommes devenus fous …

Je suis mort de poésie,
Anathème du poète qui sommeille en moi,
Je suis le jour de ma propre nuit
L’éclipse des effrois, mes émois…
Folie de l’absence des vers :
Les vers nous mangeront en terre
Tout de même, et, malgré tout
Je serais mort de poésie
Je serais mort de poésie

Fabien Rogier dans Poésie.
- 843 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.