Myriam, miroir du paradis

Myriam, mûre igname, mûre âme
Y a pas pas match, sur tes charmes
Rien à dire, tout en toi se réclame
Introuvable sont tes yeux, madame
Autant de fois tu répands une larme
Mon cœur se purifie et senflamme

Miroir du paradis, tu les
Il coule dans ton corps du lait
Reine de beauté, tu es pour nous congolais
Oh ! Aucune miss du monde ne peut tégaler
Il y a dans tes lèvres de la salive bien miellée
Rare est ta douce peau ; femme de haute volée

Dans ta poitrine, il y a une vitamine
Unique vitamine qui me réanime et manime

Point nest besoin de parler de ton sourire radieux
Autant tu souris, tu nourris mon cœur affamé
Ravissante voix qui me transporte vers dautres cieux
Au nom de Dieu, le tout miséricordieux
Dire que tu es le miroir du paradis, par tes yeux
Il n y a aucun péché car cela est vrai
Soit toujours la même, charmante comme une fée

awazifidele dans Poésie.
- 576 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.