Négritude

La négritude est parallélisme
Dont les traits sont ondulés
Asymétriques, sont ses mimes
Ne marche droit, que les fusées

La négritude, nest pas couleur
Elle est socle de profondes pensées
On ne voit jamais, ses douleurs
Elle nexprime point, air harassé

La négritude, nest pas quœuvre
A quoi bon alors, lexposer
Linanimé, tristement se meurt
Quand lintellect, le juge risée

La négritude a vécu belles heures
Au temps de Senghor et Aimée
Aujourdhui, face aux multiples heurts
Elle essaie tant bien que mal de subsister

BEDOUIN dans Poésie.
- 714 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.