Ni mètre ni raison

En Indien j'ai été tué
sur ma terre mère liberté
des sauvages sédentarisés
se disant civilisées
les bisons en troupeau ont massacrés
après avoir fait sauter
la grand mère Montagne sacrée
mon peuple en colère fut torturé
Et je suis mort en guerrier.

Voila que je renais
sous un beau soleil d'été
Rien n'a vraiment changé
Le train ne siffle plus, c'est le TGV.
Noir, blanc,jaune, l'homme a appris a voler.
Il continue a polluer
la planète bleutée

J'ai appris à lire, poétiser
Ici même les voyous sont des lettrés
Les Totems sont mensongers
Le Grand Esprit est très fâché
Les modernes l'ont ignoré.

Moi le guerrier réincarné
Je tremble de peur, affamé, assoiffé
L'eau est embouteillée
La nourriture empoisonnée.

Le grand faucon m'a raconté
Que le soleil va imploser.
La nuit régnera sur la planète craquelée.
Et mon âme sera enfin Libérée...

Nayhenni dans Poésie.
- 654 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.