Nous parlions déjà de vous.

Croyez-vous que c'était sans mal et nulle crainte,
Qu'elle vous regardait aussi vite grandir ?
Un brin adolescents, déjà prêts à partir
Vers de nouveaux horizons et d'autres étreintes.

Ce cœur plein de douceur qui veillait nuit et jour
A sécher vos larmes pour éloigner vos peurs,
Enchantait l'avenir dont elle était l'auteur,
En vous blottissant fort, sur ses seins de velours.

En gestes rassurant et beaucoup de fierté,
Le doute entre nous, ne pouvait pas s'immiscer,
En préparant votre envol, longtemps annoncé,
Notre chagrin naissait pour votre liberté.

Restez encore un peu et puis racontez nous,
Vos journées d'études et puis vos amoureux.
A qui vont maintenant vos baisers langoureux ?
Quand on était deux, nous parlions déjà de vous.

Omar de Lyon dans Poésie.
- 141 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.