Nuage bleu

Nuage bleu fut la petite fille d’un chef Arapaho
Des rides de tristesse sur son visage étaient tracées.
En quête des fantômes de son passé,
Elle se tenait assise sur les hauteurs du plateau

Elle sondait de ses yeux noirs l’étendue de la plaine,
Enveloppait d’un regret toute l’étendue de sa peine
Cherchait à la dérive de ses visions,
Les hordes interminables de bisons.

Elle se souvenait de son grand-père
De son peuple à ses débuts
Des moments de paix au sein de la tribu
Des tipis en flammes, de toutes ces guerres.

Sur la roche empourprée par le soleil couchant
Son cœur refusait de gouter à la haine
Elle percevait au loin les textes sacrés et les chants
Jusque dans son cœur de femme indienne.

Serrant contre elle, une griffe d’ours et trois plumes d’aigle
La vieille squaw priait le grand esprit universel.
Ne trouvant plus sa place parmi ce monde fourbe et sans règles
Le coyote fut témoin de voir un nuage bleu s’envoler pour embrasser le ciel.

carpenter60 dans Poésie.
- 195 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.