NUIT DORÉE

Le sommeil me harcèle,
Il somnole et je suis le veiller.
Le veiller dans ma nuit ensoleillée.
Éveille toi sommeil, rêver mon irréel.

L'or jaune dans la nuit noire, verte folie !
Nuages du minuit recouvrant l'astre du midi, 
Sublime allégresse qui ne se vit qu'en poésie, 
Spectacle qui confesse limites de la grande magie.

Cet irréel que je fonds dans la vérité de mon soir, 
Pour noyer le noir dans ce doré pur d'espoir, 
Mon impression exprimée sous cet envoûtant encensoir
Enivrant le pouvoir du voir, concevoir cette histoire.

Oh, sommeil, pardonne à cet égoïste !
Pareille merveille, la vision m'était floue.
Et sa révélation nécessitait que tu m'assistes.
Merci pour ta nuit de qui j'en fis bijou.

ARTISTE DE L'ART dans Poésie.
- 260 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.