Ô feuille blanche !

Devant ma feuille vierge 
Blanche comme neige 
Par quel bout commencer ? 
Sans se tromper, sans douter 
Sans s' égarer, sans hésiter 
La remplir de mes souvenirs 
Pour ne pas la froisser 
Sans la raturer, la surcharger 
Je puise dans ma mémoire 
À me raconter, il y à tant d' histoires
Classées, declassees, fannees
Oubliées, abîmées, gommees
Qui voient la naissance d'un texte 
Sans prétexte... 
Comme Botticcelli peignant sa Vénus sans voile 
Mes écrits un à un se dévoilent 
Sur du papier velin
Ma plume de satin
Griffonne des phrases, des mots au hasard 
Sorties de nulle part 
Venues de ma pensée, si tard 
Où mes rimes jouent de la guitare 
Pour trouver l' inspiration 
Je plonge dans l'océan de mon imagination 
Sur cette feuille immense 
Il n'y à plus de frontière 
À mon aventure, mon exploration 
Plus de tabou, plus de barrière 
Écrire, c'est un art, un don
Une passion, une science 
Un acte magique 
Une source de jouvence 
Sur cette page géométrique 
Je vois passer  le monde 
Et tant de personnages 
La lune est ronde 
À travers mes voyages 
Lyriques, poétiques, fantastiques
Romantiques... 
Défilent les siècles perdus
Des gens inconnus 
Je me dedouble dans cent miroirs 
C' est Versailles  ! 
Le décor est planté  :"c'est l'heure " 
L'enjeu est de taille 
Sous le feu de mes projecteurs 
Le rideau se lève, mes idées se précisent 
C 'est Venise... 
Mon oeuvre incertaine, balbutie
Grandit, s' epanouit 
Comme une terre promise 
Ébauche d'une phrase, sur une ligne à carreaux
D'un cahier d'écolier 
Je commence à rêver,
 moi , écrire un roman ?  
La tâche est audacieuse 
Le pas géant 
Mais  combien de pages nombreuses  ! 
Ma joie se délivre 
Pour demain,  vous écrire :" un livre "

delta delta dans Poésie.
- 694 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.