Ô muse...

Muse, ton absence a trop duré !
Pour quoi m'avoir abandonnée
A mi - chemin de la rêverie ?

Muse, ton aura, mon cœur
Ne reconnait guère !
Étais- tu seulement leurre ?

Muse, tu mas souvent aidé
A surmonter la douleur,
En peignant la vie en couleurs.

Muse, tu es lunique souffle
Auquel jai pris goût !
Ne m'en prive pas, je ten prie!

Ô Muse, grâce à toi je mévade ;
De ton air pur je m'enivre !
Tu es mon élixir, reviens !

venus2015 dans Poésie.
- 713 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.