Obliques

OBLIQUES
"crit sous tercian )=)$^*ù^)=)^ù=)^p^)$= caféïne et
Et tout le toutim  dont je ne veux pas connaître le nom…


C'est dans les obliques
Les lichens en symbioses en fuite, le fruit !
Cellule unique géométrique du biologique.
Les écorces de l'arbre arqué sont obliques.  
La peinture classique c'est la perspective.
Le commencement et débute le « re-naissance ».
Et la révolution de la nature morte se passer de perspective
Aller au cubisme ! A l'éloignement du réel !
Peindre, prendre et pendre le fruit, le tissu blanc,
Par les cônes, les  sphères, etc.
Revenir aux couleurs primaires et le contraste.

"Le "Kle cavier" n'arrive pad à me "suivuir e mon iojnt etnetio n d'cécir e
L'es obloqiuie / Haut bique bautes liues
Ovbliuqe
Eucvlivde
Non eucicdienene"

Comment par venir, à dessein,
A écrire un feuillet texte en oblique
Seul le dessin me le permet, le clavier non.
L'écriture en script et manuscrite, cunéiforme ?

Quid ?
C'est l'effet, "tericna" qui revient  
Peut nous prodiguer en rien
Utiliser l'impression numérique et l'"ondrinateur"
Pour lui demander non pas plusieurs
Un mais" l'oboliuqe"
 Bivalence mais la multivalence
Prédominance prépondérance
Proéminence de la différence, le différend,
La différance et la déférence.
L'oblique c'est le changement de perspective : deux points !
La poétique !!!!

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1262 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.