On ne raconte jamais la suite des contes de fées ...

Heureusement, il y a le chien !
Oh ! Ce n'est pas qu'il parle beaucoup,
Mais toujours bien à propos.
Je ne l'ai jamais entendu dire plus qu'il n'en fallait
Et encore moins me contrarier
Heureusement, il y a les chats !
Oh ! Ce n'est pas ce que ça mange,
Mais toujours avec délicatesse.
Je ne les ai jamais vu manger avec avidité
Tout ce que la médecine condamne
Pour veiller à leur santé.

C'est vrai, un chien, ça ne parle pas pour ne rien dire.
Jamais il ne vous dira qu'à la télé
Le seul programme à voir
C'est celui qui est son préféré,
Ni que le repas tarde trop et
Qu'il n'est pas assez salé.
C'est vrai, les chats, ça ne pillent pas le frigo
Pour faire des plats démesurés.
Ils ne laissent pas des auréoles sur la table
Quand ils ont fini de manger,
Ni des miettes qui se nichent
Sous les coussins du canapé.

C'est pourtant vrai que le chien
Me regarde toujours avec adoration,
Il ne grimace pas lorsque
Je ne suis pas très bien coiffée,
Et il veut bien sortir avec moi ,
Même si je ne suis pas maquillée.
C'est pourtant vrai que les chats
Aiment quand je les caresse,
Ils ronronnent et prennent leurs aises,
Jamais ils ne disent qu'ils sont trop fatigués.

Heureusement, il y a quand même mon homme !
Oh ! Ce n'est pas qu'il soit exceptionnel
Mais je m'y suis habitué.
Il cherche partout la télécommande
Qu'il a pourtant devant son nez,
Il mange ce que je lui prépare et
File regarder un match de foot,
Me laissant seule devant la vaisselle
Confiant qu'il est de mes possibilités.
Il est très large dans ses idées et me laisse des libertés
Pour le ménage, la lessive et même pour tout ranger.
J'ai même le droit de me taire
Quand les copains viennent discuter,
Bien installés devant leurs bières
Ou l'apéro que j'ai préparé.

Heureusement, il y a le chien !
Heureusement, il y a les chats !

lalavandiere dans Poésie.
- 1056 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.