Paisible était le passé ; frénésie, habite le présent

Jaime les murs en pierres sèches
Les bergeries couronnant les crêtes
Les bêlements du soir, les mèches
Des bébés brebis, quand ils tètent

Le pastoral moffrait belle crèche
Le chant des abeilles fut une fête
Aujourdhui, sous béton je crèche
Mais résiste lenfance, elle sentête…

Jaime la musique que pas de calèche
Jouaient si bien sans la moindre arête
Les brouhahas du souk, lodeur fraîche
Des petits matins, des jeux des bêtes

Ce bon vieux temps, souvent marrête
En moffrant rêveries, dont trace je cherche
Nest plus lépoque des inouïs faîtes
Que futur guide les nouvelles recherches

BEDOUIN dans Poésie.
- 701 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.