Palissades en passades

PALISSADES EN PASSADES

Le sentiment développé à outrance devient rance,
Le ressentiment c’est l’occurrence de ce même sentiment,
Enfin de compte c’est le déni de soi, ou le dénouement de soi.
J’écris avec ma liberté : proposition affirmative et définitive.


Offrande et offrir ce gouffre à ce goinfre d’homme : la liberté.
C’est lui donner l'occasion de bafouer les droits de tous.
De là vint la dictature, le principe de charité :
Il n’y a de liberté que là où il en manque.


Exceller dans  un domaine ne permet pas de s’octroyer une place d’élite
Devant le commun des mortels. Le doute ne sen remet pas, car il est plus lourd quand l’excellence  ne sera plus.


L’éclectisme c’est idéaliser sous les pas abusé d devoir connaître non pas tout, mais beaucoup de chose sans finasser et en  maîtriser l’inutilité.
Les enjeux de la généralité face à l’expert qui aujourd’hui est le maître du jeu.  


La maîtrise du jeu, du « je », l’égotisme de l’expertise se retrouve dans l’univers
Du quotidien qui s’absout et dissout sans laisser de traces. Le « tu » bubérien s’efface devant le « je », le juge devant le « nous ». L’âme grecque, « le vous », Première personne du pluriel est humiliée, nihilisme de la personne sujet.


Je meurs en pleurs
Il pleut des amours finissant,
La vie à deux, pourtant les heures,
Ne sont que des instants insuffisants

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1008 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.