Parjure et amoureux

PARJURE ET AMOUREUX

Je t’avais donné les rêves de mes nuits ;
Je t’avais donné les rênes de ma vie ;
Je t’avais donné tout ce que j’aimais
Je t’avais donné tout ce que tu désirais.

A toi je me suis enchaîné ;
Et pour toi j’ai affronté le soleil ;
Sans armure comme tu le voulais
Voué aux blessures charnelles
Voué aux flammes de l’enfer
Pour avoir trahi mes prières.

J’ai trahi mon serment devant dieu
Je devais défendre jusqu’au sang
La femme et l’enfant
Je devais donner ma vie aux gueux !
Mais quand j’ai croisé tes yeux,
Je n’ai pensé qu’à nous deux
Pour toi j’ai saigné jour et nuit
Pour qu’enfin tu sois dans ma vie

Je t’ai donné les rêves de mes nuits ;
Je t’ai donné les rênes de ma vie ;
Je t’ai donné tout ce que j’aimais
Je t’ai donné tout ce que tu désirais.
Mais le devoir m’appelait

Blessé à mort, je me suis écroulé,
En revoyant mon passé, j’ai pleuré
Le châtiment de Dieu a frappé !
Ne lu ai-je pourtant pas été dévoué ?

Je ne t’ai jamais comme tu le voulais
Mais il est trop tard pour tout changer
Mon heure est arrivée et mon sang s’écoule
 Mes rêves se sont effacés et j’expire mon dernier souffle.

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1148 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.