Perception du temps dans lespace.

Regard d'enfant , la journée s'écoule lentement,
Les saisons paraissent éternelles à ses yeux ébahis,
Amusement, badinages, bêtises ou rires fractionnent ainsi la vie
Délivrant ses petits humains de leur enveloppe, le vent
Souffle sur ces graminées. La nuit berce leur imagination
Peuplant de mystère cet univers s'éveillant à chaque pas,
Vision géante et moments suspendus s'égrainent, variation
Sur le fil de la vie chaque notes comme un son  d'harmonica.
Jours et nuits se succèdent inéluctablement modifiant l'être 
De son état, l'âge étant l'escalier dans l'espace gravissant
Cet infini toujours silencieusement mais irréversiblement.
Ainsi le petit d'homme comme tout chose vivante se dépêtre
Dans cette dimension comme projeter dans une folle course
Dont la finalité est aussi mystérieuse que les prémices de la genèse.

Merveille dans Poésie.
- 24 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.