Petite Mort

Petite mort


Mes reins tremblent encore
Vibrants de soubresauts
De mes mains jusqu'au corps
Frissonnant jusqu'aux os.

Je tombe de plaisir
Tournée vers d'autres dieux
Le chemin du désir
Fait toujours de son mieux.

Le plaisir naît soudain
Et revient aussitôt
L'agonie n'est plus loin
Je vais mourir bientôt.

Puis l'ivresse est passée
Le souffle s'est ténu
Quand le masque est tombé
Je me suis reconnue.

CrayonGris dans Poésie.
- 1584 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.