Piégé sur son banc ...

Sur un banc du village il sétait installé
Regardant passer les filles, légères et court vêtues
Pourtant sa vie, il lavait déjà bien vécue
Mais à tous ces plaisirs il ne pouvait résister

Il était sur, tout à fait convaincu
Que lamour effeuillé pendant toutes ces années
Ne pouvait lui enlever le respect
Préservant lenvie de regarder les petits culs

Pourtant chaque fois il pensait et savait
Des comme ça , il en avait attrapé
Cajolées embrassées et souvent étendues
Les poupées ne sétaient jamais défendues

Il souriait, revivant ses amours passés
Quand une brunette, très légèrement vêtue
Par son âge avancé, plutôt intéressée
Proposa demblée son fruit défendu

Sil refusait, sur elle serait déçue
Fidèle à lui-même et lenvie qui naissait
Pour plaire a cette belle écervelée
Il nota sur sa liste un prénom de plus ….

carolencore dans Poésie.
- 677 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.