Poesie pour ma jolie Julie

J’avais rêvé pouvoir te rencontrer
Te tenir dans mes bras, t’embrasser
Je caressais le ventre de ta maman
Heureux jusque dans le firmament
J’avais trouvé ton prénom
Rêver de le dire avec mon nom
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur.
Le 28 février, pourtant il y a 3 ans
La vie en aura décidé autrement
Elle t’arrachera à nous, à notre amour
Elle t’emportera, tu ne verras pas le jour
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur.
J’ai rêvé tant de fois te rencontrer
T’apprendre la vie, te parler
De mon vécu, pour t’accompagner
Dans cette vie que tu aurais dû mener
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur.
On m’a dis que tu avais rejoins le carré des anges
Ce petit coin du paradis si étrange
Restes bien sage ma jolie Julie
Attends moi patiemment sans ennuis
Nous nous retrouverons un jour
Mon petit ange d’amour
Pour l’instant il ne me reste qu’un Magnolia
Pour me rappeler de toi
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur.
J’ai hâte de te revoir
Attends moi, ne te couches pas trop tard
Toi mon enfant, n’ai pas peur du noir
Même à des années lumière de toi
Mon amour te réconfortera
J’ai rêvé te porter, te prendre dans mes bras
Petite fée de mon cœur
Ma joie mon Bonheur
Souvent je rêve de toi
De ton visage, de ton parfum, de tes cheveux
Je ne souhaiterai qu’une seule chose, je n’aurai qu’un vœu
Pouvoir te rencontrer, te toucher, te parler
Toi mon petit ange, te rassurer
Nous ne t’avons pas abandonné
La vie aura décidé de faire différemment
T’emporter loin de nous indifféremment
Nous t’aimons ta maman et moi profondément
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur
La flamme des bougies nous aide à porter notre peine
Effacer les larmes de nos cœurs qui saignent
Pour éviter de transformer tout cela en haine
Nous n’avions pas eu le courage de te voir
Nos cœurs à ce moment étaient trop noir
Nous ne pouvons que t’imaginer
Rêver de toi dans tes habilles de fées
Ma jolie Julie, mon enfant bien aimé
Tu es si loin de moi, de mon cœur
Me rappeler de toi, me rend triste, me fait peur
Mais je ne veux pas associer ton image au mot malheur
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur
Je rêve de toi sur une colline
Les pieds nus dans ce jardin d’Eden
Entourée de pleins de copines
Loin de cette tristesse d’ébène
Je vois ton sourire
Je t’entend rire
Sois bien sage mon petit ange
Sois patiente, un jour dans un moment étrange
C’est toi qui me tendra la main
Pour m’accompagner
Dans ce jardin d’Eden si familier
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur
Tu me manques tellement
Je penses à toi si souvent
La vie n’aura pas été tendre
Ces épreuves je cherche encore à les comprendre
Pourquoi veulent elles me mettre les genoux à terre ?
Pourquoi dois je avoir si souvent le cœur qui se serre ?
Mais je ne m’abandonnerai pas
A la tristesse, au désarroi
Je viendrai vers toi avec fierté et dignité
Amoureux de la vie, heureux de pouvoir enfin te rencontrer
J’oublierai alors toute la douleur
De ces épreuves, de ces malheurs
Je te prendrai alors dans mes bras
Et je te serrerai fort contre moi
Petite fée de mon cœur
Ma joie, mon bonheur
Ma jolie Julie ne soit pas triste, ne pleures pas
Car tu n’es pas seule, je suis avec toi
Je suis loin de toi mais pas de ton cœur
Moi ton papa qui pense à toi avec joie et bonheur.

Reverslam dans Poésie.
- 52 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.