Poète

POÈTE

Que sont tes mots, tes vers et tes accents torrides
Que je sens enflammés, généreux et limpides
Dans le coeur des amants ?

Que sont tes cris, ta verve et tes élans immenses
Heureux, impétueux mais toujours si intenses
Dès lors que je l’entends ?

Que sont tes chants, tes chœurs, tes belles symphonies
Alors qu’étincelaient jusqu’à la frénésie
Mes rêveries d’enfant ?

Que sont les vœux, l’espoir, la prière et la foi
Quand tout au long des nuits je ressentais l’émoi
Des souvenirs d’antan ?

Que sont les pensers fous que tu lances dans l’ombre
Et les larmes versées aux heures les plus sombres
Tant le rêve est brûlant ?

Que sont la nuit tombée ces halos de lumière
Où tournoient vivement des mots pleins de mystères
Que je connais pourtant ?

Que sont dès le matin les lueurs rouge et or
Que moi-même imprégné des plus belles aurores
J’admirais longuement ?

Que sont les nuits, berceaux de feux et de folies
Où l’on entend tous les appels parfois meurtris
Vibrer passionnément ?

Que sont les mois, les ans, qu’ils soient gais ou amers
Qu’on égrène en scrutant quelque vieil annuaire
Dès lors que je l’attends ?

Que sont les monts, les lacs et les vallées profondes
Où s’en vont silencieux comme un voilier dans l’onde
Nos cœurs et nos élans ?

Que sont les cieux, les mers, jusqu’aux nuées lointaines
Que tu verses parfois tel le chant des Sirènes
Dans mon cœur follement ?

Que sont les fleurs en bleu, aux couleurs de l’azur
Et tous les champs de lis, et les lits de verdure
Que j’admirais souvent ?

Que sont tes mots...

Abdel.Koulla dans Poésie.
- 103 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.