Pour un défi ( hommage à m proust)

J'ai rencontré mon amie Suzanne
Un jour que seule je flânais
Du côté de chez Swann
Le ciel était bleu, le soleil riait
Et moi je jouais avec le vent

C'était un moment de bonheur
A l'ombre des jeunes filles en fleurs
Leur belle chevelure dorée
Prenait des teintes irisées
Et moi je jouais avec le vent

J'ai pris la vie du bon côté
Le côté de Guermantes
Sur la route fleurie de Nantes
La Loire ne quitte plus son lit
Et moi je joue avec le vent

Je n'ai plus aucun remords
C'est si loin Sodome et Gomorrhe
Si j'en ai entendu parler
C'était il y a bien longtemps
Quand je jouais avec le vent !

J'étais La prisonnière du désert
J'errais comme une âme en peine
Mon esprit battait la campagne
Je faisais des châteaux en Espagne
Et je me jouais du vent

Depuis mon pauvre coeur n'en peut plus
Albertine disparue
Je suis triste éperdue mais sans haine
A quel saint puis-je me vouer?
Je ne joue plus avec le vent

Enfin vive la liberté
Le temps retrouvé
Je revois tous mes bons amis
L'air est soudain plus léger...
Et c'est avec moi que joue le vent !

(J'ai recommencé mon texte, pour participer quand même au Défi).
MN

Nanouelle dans Poésie.
- 364 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.