Pour vous

En réponse à Troubadour de Marc St Point
Et
Troubadour ou trouvère de Picardie

Chaque jour, je prends ma gibecière,
Plume pendante en bandoulière.
Je pars vous chasser des vers,
Que ma fidèle muse piste et déterre.

D’encriers, est garnie ma cartouchière,
Pour chaque gibier, il y a une couleur.
Le bleu azuré pour le meilleur.
Rouge vermeil pour celui du cœur.

Le noir réservé aux proses misères,
Rarement qu’elles ne prolifèrent.
De ce gibier, je sais que vous en avez horreur,
Sa chair est d’une désagréable saveur.

Ma musette contient deux poches,
La droite pour ce qui est grasset et riche,
Les plus moches gisantes dans le pli gauche,
C’est la partie de l’oubli où elles se couchent.

Il m'arrive de faire fausse touche,
  Souvent j'atteins la cible dés qu’elle s’approche.
Quand l’inspiration m’accroche,
Les vers finissent  dans ma sacoche.

Dés que la muse flaire le vers et le détache,
Je le prends en charge, d’un jet d'encre, je le couche.
Sur la page, je déplume ma chasse et je l’écorche,
Pour vous faire un prosaïque cassoulet  et des broches.
Merci amis Librosophes

Visiteur dans Poésie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.