Pyaar zindagi hai

Délicieux sentiment chaud qui me submerge
Sûrement, doucement j'atteins enfin la berge
Les cotes jusque là invisible par la brume
Se dressent devant ou la vague laisse son écume

Mon paysage quotidien gris comme le bitume
Fait place aux rayons du soleil sans amertume
Loin, loin mes noires pensées dans ma tête gamberge
Des pluies de couleurs, de paillettes le ciel m'asperge

Si lourd mon passé à porter comme une enclume
Je vis, je crie, j'écris, légère comme ma plume
Aux démons survolant ma vie comme des vautours
Je cède mes nuits aux rossignols chantant l'amour

Nouveau départ, nouvel élan, un nouveau jour
Le soleil se lève sans nuages aux alentours
Les ouragans destructeurs du passé endormis
Se réveille, si discret, le tourbillon de l'envie

Mon coeur en rythme, comme résonne un tambour
Vole, virevolte au son du troubadour
Pyaar zindagi hai, l'amour c'est la vie
Langage universel jamais assouvi...

Avril 2010

Naromi dans Poésie.
- 893 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.