Quand j'allais à l'embauche.

Il y'a bien longtemps quand j'allais à l'embauche,
J'étais heureux et fier d'être un travailleur.
Il y’avait du taf pour faire notre bonheur,
Les usines attendaient qu'on relève nos manches.

Manœuvre, le turbin ne me faisait pas peur.
Diplômé de mes mains j'avais les coudées franches.
Toujours aux pieds levés pas question que je flanche.
Pourtant ma maigre solde n'asséchait pas ma sueur.

Sur ces mines désœuvrées qui me crèvent le cœur
Je lis la crainte de demain qui empêche d'y croire
Devant toutes ces fabriques devenues dépotoirs.

L'école n'épargne plus de finir chômeur.
Elle forme des esclaves nés pour la corvée
Qui ne rêvent plus aux plages sous les pavés.

14 Juin 2012 

Omar de Lyon dans Poésie.
- 47 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.