Quand les étoiles se font belles

Quand le délicat voile de la nuit se tend,

Quand les étoiles se font belles,

Quand votre âme s'échappe, pour accrocher sa pure pensée aux étoiles,

Votre corps frémit , et vos yeux contemplent l'immensité de l'oeuvre inachevée.

Un étoile filante, me salue, moi le petit grain de quartz,

Le doux rêveur, le fils des étoiles.

Tout scintille, tout vibre et se répand à l'infini,

Mes yeux se perdent dans un océan sans rivage,

Sans temps, en une mystérieuse symphonie,

Une vie invisible à notre si petite perception de la grande intelligence,

L'humilité s'impose à nous, devant une telle harmonie, de force et de beauté,

Ce qui est en haut , serait-il aussi beau que ce qui est en bas ?

L'âme vive se tend, et s'élève, mais le corps, la retient par un fil d'argent,

Souffle éphémère, mon être se perd en d'insondables ressentis, de questions sans réponses.

Quand tout s'immobilise, quand tout se fond, se sublime, que votre sang bouillonne d'émotions indicibles, 

Que cherchons-nous encore ? 

Que cherchons nous encore et toujours ?, si ce n'est l'immortalité, la porte des infinis, l'amour vrai, 

Mais que cherchons- nous donc ?, si ce n'est la grande pensée universelle, aimante et sage qui gouverne l'univers et guide doucement et sans bruit nos âmes et nos vies, dans les lumières insondables de notre devenir.


Marc de St Point.

Marc de St Point dans Poésie.
- 278 lectures - mention j'aime


Ce texte à inspiré les textes suivants

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.