Quand sera? Bonheur universel

sais qu'ils font mille promesses
Dans leurs discours jolis
Dans leurs écrits de partis
Dans leurs prospectus de campagne
Dans leur volonté d'étourdir
Pour être ces élus de la roublardise
Et maint et maint de leurs actes
Empoisonnent nos  vies
Pour troubler nos  envies
De participer au bonheur
 
Je conçois  le vrai de ma vie
Comme le temps du bonheur
Que prépare, aménage et pose
Ceux dont la charge intègre
Est de veiller à l'équilibre juste
D'un partage sensé  des richesses
Dont les deux pôles  se pèsent
Entre l'ouvrage et le bon capital
Capital qui ne soit issu du vol,
Du dol, du détournement
Du trafic, de la malversation
De la subornation, de l'escroquerie
De la forfaiture, de la spéculation
de l'exploitation, de l'esclavagisme
Et qui ne laisse personne
Dans les marécages du malheur
 
 
Il faut bannir de tous les esprits
Les abus, les détournements,  les vols
Et devoir les punir sans souci
sévèrement, activement
Mais il faut aussi offrir à chacun
Le quoi, le  du, l'avaloir, le possible
De ce que bonheur lui doit
Ce minimum pour vivre vrai
Et lui éviter la tentation du plus
Que leur proposent ceux
Par qui le mal  est inspiration
Ceux dont la vie n'a pour sens
Que de profiter sans remord
De l'exploitation qu'ils font
De leur congénères  frustrés
En se procurant des richesses
Qu'ils ne pourront dilapider
En ce temps   d'une vie dépassée
Par la mort dont ils n'échapperont
 
La finance , la spéculation
Est une maladie d'humanité
Que l'on ne saura guérir
Est-ce une!
Maladie incurable qui fragilise
L'avenir d'un monde fou
Où le plus grand nombre d'individus
sont les victimes innocentes
Sont des victimes expiatoires
De ces guerres, ce terrorisme,
Ces crash boursiers, Ces dictatures
Se sont des virus  qu'ils ne maitrisent
Alors combien de morts faut-il?
Alors combien de suicide faut-il?
Attendre l'apocalypse faut-il?
De ce qui ne laissera à ce monde
De pouvoir enfin se guérir
En offrant l de par la face de la terre
Le ce pourquoi  nous sommes nés
L'intelligence humaine ne saurait-elle?
Dans son évolution
Oui!
Ne saurait-elle comprendre?
Ne saurait-elle discerner?
Ne saurait-elle mettre en place?
Ce seul à définir, à consacrer
Le bonheur universel
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 1684 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.