Questionnement

Je me réfère à un temps
Où nous invitaient les vents
A savourer le bon
En écoutant malentendants

Je me réfère à un temps
Où prévalait linnocent
Qui optait pour même banc
En faisant fi des tourments

Je me réfère à un temps
Qui faisait de nous enfants
Aussi naïfs que troublants
Aux yeux de nos parents

Je me réfère à un temps
Si serein, non changeant
Et je me demande comment
On a osé trahir nos entendements

BEDOUIN dans Poésie.
- 743 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.