QUI ES-TU ?

Tu as tué ta femme et trahi tes amis,

Loin de ton ancien drame, tu as gommé ta vie,

Tu aides le curé, visite les orphelins,

Tu cherches à épouser une dame et tous ses biens,

Une âme pleine d’années, au bout de son chemin,

Mais… tu rêves de donner, à un jeune, ton rein…

 

Tu as « pédophilé » de belles petites poupées,

Tu les as même giflées, corrigées, apeurées.

Contre ton or, ton blé, tu achètes la pureté,

Et tu restes glacé quand l’autre est outragé.

Mais devant tes enfants, tu mimes le père brillant,

Et tout le monde fond, quand tu donnes ton sang.

 

Tu as tué sans cesse, on ne compte plus les croix,

Tu vis dans l’allégresse, tu signes mille lois,

Tes prisons sont mouroirs, tu dors comme un loir,

Pour eux y’a plus d’espoir, pour toi c’est le pouvoir.

Sur la mort de ton chien, un chiot sans pédigree,

Tu pleures comme un gamin qui a cassé son nez.

 

Mais qui est-on, entre enfer et lumière ?

Un bâton, un couteau, un marteau, une prière,

Une facette de mal, un horizon de bien,

Un très grand général, un soldat qui a faim,

Un enfant de la guerre aux idées en canon,

Un gosse qui lance des pierres et tue sans raison,

Une femme qui se vend pour nourrir son enfant,

Un trafiquant qui ment pour cacher ses diamants,

Un corps qui se tend pour payer ses études,

Un naufragé du temps, sans très grande aptitude ?

 

 

 

 

 

 

ange dans Poésie.
- 95 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.