quinte momentanée

Quinte momentanée
 
 
 
Quinte momentanée  ou le problème de la toux répétitive, autrement dit problématologie de l’expectoration littérale des :
 
Lits - ter -aires  
Hasardeux coup de foudre
Ou présomptueux coup de fouet.
Si la confusion des sentiments me met dans cet état chimique : d’la poudre.
 
Il n’y a rien à résoudre
Ni quoi que ce soit à découdre
Pas de combat ni fiel
Seulement palper ce miel,
Lasse d’être si seule la veille,
De décisions qui ont la couleur de l’indécision
L’art de l’incision….l’accession, l’oblitération,
Oberration de toute situation,
Opération tout en concaténation
Aberration située dans l’allitération : 
j’abhorre toute arborescence
LITS - TER - AIRE …
 
On ne peut saisir l’insensé sans concevoir le sensible et le non sens. Là repose le tragique. Exhortation du chœur qui sur la scène procède à l’exhalaison. Procédé cathartique de la douleur, de la purgation de l’âme. On peut finalement voir la même cène sel'on un panoptique déïciste.
 
Lie - taire – air
 
Hâtes-toi de te nourrir
Du miellat désespérant.
Abusivement, dubitativement,
« Je me mens » est vraiment !
 
Je t’aime en ascète,
Les mots sont bons…
 Mais le sens n’y est pas.
L’essence, la quintessence,
N’équivalent que le temps par son absence.
Temps, durée, simultanéité n’ont d’égal
Que la sombre histoire
D’un cœur qui s’en empare.
 
Recourir aux stances,
Et prévenir les instances
Le destin n’en a cure !
Seule compte la pédicure !
Alors je marche contre un mur !
La formule s’instancie,
telle la mathématique cosmogonique
je ne peux qu’avouer que la forme et le fond s’associent
en une seule et unique singularité- homogènéïté :
tutélaire et gémellaire.
Je jubile comme Jacob.
 

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1100 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.