Réflexions prontanières

Nourrissons nous de mots, de mots doux de mots tendres
Embrassons le destin, sans jamais se méprendre
Réfléchissons beaucoup, il faut savoir attendre
Pour ne pas se tromper, et pour bien s'entendre.

Que faire et qu'espérer d'une jeune rencontre?
La revoir, l'oublier, ou se blottir tout contre?
La laisser décider, je ne serais pas contre,
Les jours et les heures passent, je surveille ma montre.

Laissons faire le destin, il saura nous guider
Chassons la solitude, les mauvaises idées
Traçons nous un chemin, sans nous inféoder
Jamais nous ne devrons, du peu s'accommoder

Copions la nature, les arbres et les fleurs
Qui en cette saison, sous l'eau et la chaleur
Vont décorer les plaines, et les mettre en valeur
La nature se réveille, et sort de sa torpeur.

Le voilà le printemps, avec ses giboulées
Vaincues par le soleil qui les fait s'en aller
Qui chasse les nuages, rend les nuits étoilées
Que les nôtres soient douces, puissent nos corps se frôler.`



Francis B

fbocquillet dans Poésie.
- 651 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.