Réponse au défi sous-marin

Ce texte est une réponse à Mot de la semaine : sous-marin de Alain Térieur.
C’est fou comme c’est lâche un sous-marin,
Caché si bien, que l'ennemi n'y voit rien,
Il s'approche sans faire de vague,
Frappe fort et boom ! L'ennemi divague.

Vous le pensez parti, jamais très longtemps,
Il reste toujours un peu, lentement, lentement,
Vous observant pour s'adapter, tout en douceur,
Finalement, un sous marin c'est comme la peur.

Raf dans Poésie.
- 1004 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.