Reste dans ton songe

Il fut nuit au théâtre de ma vie
Je vis dans un songe intrépide
Où les blanches ombres courent insipides
Sur mon destin qui se lève au matin de mon cri
 
Elles me disent sourdes,  bientristounettes
Que viens-tu faire ici ,toi le pauvre larbin
Tu ne seras sur le temps, jamais assez malin
Pour conduire un chemin de malhonnête
 
La magie de tes yeux d’azur n'y pourra rien
Leur perçant t’apporte, la beauté des puretés
Celle que l'on accorde aux Dieux 
Et qu'ils  déposent en  leur bonté
Quand la sagesse des probes les soutient
 
Pourquoi t’enfoncer dans ce monde profond
D’où  la corruption saigne,injuste sacrifice
Honorant  les brigands austères  de l’artifice
Qui pillent les sages de leur pauvre raison
 
Va! Détournes-toi des viles croisées mystérieuses
Tu n’y trouveras jamais le bon de ce qui plait
Sur leurs nuages de la peur ils mèneront effrontés
Tout ton  bon comme une stupiditéla plus affreuse
 
Et là bas les serfs de la vie applaudiront l’exploit
De ces  mauvaises manières et  peureux jugeront
Comme un délice ces  violences  de faire affront
A leur grande gentillesses,  perclus à leurs endroit
 
Alors pourquoi !  Quitte  hâtivement ton songe
Ne longe plus le mal  bonifié  en pestiféré caché
Va jouer dans leur cour, là où les dés sont pipés
Comme eux jette-les, truqués dans tes mensonges
 
Et la foule, la grande foule soudain subjuguée
T’édifiera une statue, celle du héros puissant
Que son or aura rendu célèbre les mains puisant
Dans les efforts de ces  esclavesdes saines bontés
 
Pourquoi ne peux-tu pas, An! Ta sagesse
On ne peut être sage et vouloir le pouvoir
Car le pouvoir entraîne toujours le devoir
de faire violence à l'autre pour exécuter ses desseins
Alors oui! Reste dans ton songe, il t'offre la sérénité
☼ŦC

modepoete dans Poésie.
- 1524 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.