RÊVE D’ENFANT

Il n’en eu que pour elle en ce jour,
Dans ce petit verdoyant bois
Où tout le monde avait d’yeux pour tous,
Il avait sous ses miroirs, une histoire.

Celle de sa vie, coulant dans son paisible,
Sourire révélant ses désastreuses fossettes.
Qu’elle était sublime, la femme de sa vie,
Emballant tous d’avec sa suave tendresse.

Dans le secret, il se promit la rendre heureuse,
Dans son cœur, il fit place pour le sien,
En son âme, il engageait fidélité à la sienne.
Sur son silence, il abreuvait son hôte.

Il était beau, lui parlait de la bonté,
Lui dit qu’il n’y avait pas d’âge
Mais la volonté d’aimer l’autre comme soi-même
Pour qu’il prenne, lui l’amour, place en un être.

Il rêvait d’elle dans ce jardin aux formes éternelles,
Tous deux, assis sur ces sièges 
Aux sculptures paradisiaques, 
En compagnie des papillons d’or.

Communiquer sans dire mots,
Mais, en se laissant pénétrer du regard,
En acceptant le toucher timide et vrai de l’autre,
Il l’aimait tel un homme du haut de ses six saisons.

Ce rêve, il se l’est promis le vivre,
Le lui faire vivre à elle, son ivre raison.
Et la réalité lui fit comprendre que le rêve
Est une lutte à braver pour sa réalisation,
Dépendant également des forces externes.

ARTISTE DE L'ART dans Poésie.
- 230 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.