RÊVES DE COMPTOIR

Ce texte est une réponse à Mon bistrot, ma patrie de PAT.





RÊVES DE COMPTOIR

Je voudrais dire
Ces mots bizarres
Ces mots qui fusent
Rêves de comptoir
Devant une Suze
Ou bien un Byrrh
 
Y a quelques vieux
Qui se prélassent
En sirotant
Une mélasse
De leurs tourments
Depuis qu’il pleut
 
C’est trop facile
De rester là
Dans la torpeur
D’un cinéma
Tout en fadeur
Tout en futile
 
Je voudrais te dire
Ces mots bizarres
Ces mots qui fusent
Rêves de comptoir
Quand tu écluses
Ou même pire
 
Dans ce café
C’est l’apéro
Les mêmes gestes
Avant les rots
Tachant les vestes
De vieux regrets

Ça sent le rance
Des habitudes
Godet rempli
De vin bien rude
Ou d’un demi
En transhumance
 
Je voudrais dire
Ces mots bizarres
Ces mots qui fusent
Brèves de comptoir
Quand tu abuses
Que tu délires
 
Voici des mômes
Qui éclaboussent
Avec éclats
Leur petite mousse
Ou un coca
Près de leurs chromes
 
Y a la télé
Qui se déchaîne
Sur leur brouillard
Et les rengaines
Dans le bobard
Électrisé
 
Je voudrais te dire
Ces mots bizarres
Ces mots qui fusent
Rêves de comptoir
Dont tu t’amuses
Dans ton empire

musique   Julian RENAN
paroles   Bernard PICHARDIE
pour écouter la chanson :
http://chantsongs.centerblog.net/6300295-r-ves-de-comptoir

Bernard Pichardie dans Poésie.
- 839 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.