Rue Buffon

Rue Buffon,


La complainte nuageuse du temps nous entraîne
Elle siffle aux firmaments de la Mélancolie
Attisant sans cesse les flots partisans du cœur.

La grisaille des idées noueuses nous emmènent
Au-delà des cauchemars de toutes les Folies
Traversant les frontières de nos si tristes peurs.

Les ombres du passé réveillent enfin nos vies
Parcourant sans cesse les brûlures disparues
A la recherche de nos sentiments amoureux.

Des dédales damnés en obstacles réunis
Nous osons croire encore en nos vertus
Nous évitant ainsi la Mort avant d’être vieux…


Basile Béranger Chaleil

Paris, le 16 février 2017

Basile dans Poésie.
- 390 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.