Saison morte

Se succèdent les saisons
Et mon cœur sans raison
En suit le mouvement

L'été bientôt nous quitte
Un arrière goût triste
Annonce le début du spleen

La nature sendort
Mon cœur se plie à son sort
De répit, il na point envie

Le silence amer règne
Lui donne un air de peine
Tristement, il senferme

Épargne-moi tes humeurs
Mon cœur a soif de vives couleurs
Ô toi, temps capricieux

venus2015 dans Poésie.
- 756 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.