sans titre

Les corps se mélangent
les âmes s'extasient
le temps s'effaçait
sur les rêves défaits

Les gestes saccadés
pour une approche celeste
de spasmes emportés
par la beauté des gestes

Quand le fauve repu
de ce festin royal
affolé, mis à nu
sa pensée de cristal

Puis comme un animal
assouvi du désir
n'est que l'homme banal
hilare du plaisir...........

Astéria

astéria dans Poésie.
- 79 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.