Séjour en camisole

Séjour en camisole


« Je te jure ma voiture boit plus que moi, 15 litres à l’heure », dit Norbert  aux autres. Norbert est ici en clinique psy pour un sevrage d’alcool, notamment.

Cette « clinique des moulins » à vent m’a tout de suite renvoyé à Cervantes et j’ai pensé à Don Quichottes de La Montes.  

Je l’ai investi, on m’y a admis le 17 février 2009 à 14 heures. Depuis, trois semaines, un mois et demie sont passés. 70 à 80 patients se retrouvent en collectivité pour différentes pathologies de 18 à 70 ans.

Il y a les fumeurs, les non fumeurs et moi au milieu de tout cela. Camisoler chimiquement ; BIPOLARITE ; syndrome de ce début de siècle contemporain de notre culture libérale de nos société occidentale et avec en prime une part génétique / merci la famille. Je veux faire le solitaire, je joue de la guitare comme un manchot austère.

Il me reste à taire et faire mes solos sur des gammes chromatiques, mes soliloques. Se taire en solo. Sols et loquets sont partout dans les chambrées. Soliloques et laquais habillé en blancs : mes chers infirmiers. « Prodigueurs » de la pharmacopée prescrite par les docteurs en civils à col blanc. Réguler l’humeur, qui est ma tumeur temporale.

Limiter le délire dans ses désirs « irraisonnables » !


Chambres doubles : partager un espace à deux et la pathologie d’autrui dans le même lit double ?


Chambre individuelle pour passer le temps et apprendre à s’isoler vraiment : patiemment.


Chambre d’isolement pour sanction ou dysfonctionnement ?

Sommeil ou insomnies chroniques on enchaîne les perfusions à la clinique.

Fabien Rogier dans Poésie.
- 1061 lectures

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.