sensations emmitouflées

Sensations emmitouflées
Vibrations camisolées
Je m’enchâsse la gueule dans les dents
Mâchoires broyées
Mandibules déchirées
J’essaie encore de parler
Et malgré tout ma gueule cassée
On comprend toujours pas mon passé


Désillusions pourfendues
Miroirs strillés
J’envisage un reflet
Aux alentours gargantuesques
Ce qui n’est pas loin du grotesque
N’est-ce pas pour cela que je me suis tut…
Que je me suis tut…
Que je me suis tué.

Fabien Rogier dans Poésie.
- 288 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.