- Senti - Mental -

                                                   « La poésie mérite bien une poésie ! ... »
                                      Et puis « l’Amour », n’est-il pas fait de tendresse et de poésie ?...
                                      
                                        C’est l’automne, l’atmosphère est morose,
                                        La nuit profonde, solitaire s’impose ;
                                        La vieille lune, lance et brise ses rayons,
                                        Point de virtuose ! ...Rossignol et grillon…

                                        La saison pactise, lentement avec l’hiver,                                        
                                        Le romantisme rôde, dans ce sombre univers ;
                                        Délicate nature, fondant ses couleurs,
                                        A la pluie déferlante, elle mire sa pâleur…

                                        De mal-être abattue, faisant grise mine,
                                        D’un lieu à l’autre, la poésie chemine ;
                                        Ne sachant où laisser, échouer sa tristesse,
                                        Le vague à l’âme, compose avec faiblesse…

                                        Dans un bois réfugié, voit la nuit qui s’étend,
                                        La poésie rêve, se souvient du printemps ;
                                        Nostalgie…Douce nuit, où es-tu ? Quelques larmes…
                                        Ô ! ...Solitude…Dénuée de son charme…

                                        Elle s’assied, parmi lucioles et violettes,
                                        Qui oublient la saison, se disant peu inquiètes ;
                                        Sur ces poussières d’étoiles, embaumées,
                                        Ses poèmes enchanteurs, elle a parsemé…

                                        L’ange tendresse, sur ses vers se posa,
                                        Comme une caresse, l’alliance s’imposa ;
                                        La tendresse est la poésie du cœur,
                                        Et donne au sentiment, toute sa saveur…

                                        Lentement, le rêve reprend sa place,
                                        La nuit quitte le deuil, la grisaille s’efface ;
                                        Elles découvrent, espoir et sincérité,
                                        L’automne devient beau, la saison colorée…

                                        Sentiments passionnés, furent ainsi partagés,
                                        Puis une ode de douceur, s’est propagée ;
                                        L’âme embrasée, se confondit avec toujours,
                                        Ensembles conjugués, il résulta « l’Amour » …

                                        Ainsi sans le savoir, un jour l’Amour est né,
                                        D’avoir tendu la main, à un être consterné ;
                                        Si un jour tu croises, l’Amour en détresse,
                                        Avec sincérité, offre-lui ta tendresse !...                                    
                                          
                                        Un brin de poésie, une fleur, un sourire,
                                        Ranime l’espoir, de l’amour qui soupire ;
                                        Grâce à ses vertus et pour l’éternité
                                        Enfin le rêve, sera réalité…

Noel Turo dans Poésie.
- 948 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.