serenement

dans ma pensée obscure , un visage jailli..
illuminant d'un trait      mon souvenir morose.
il me semblais tantôt avoir beaucoup vieilli.
tandis qu'entre mes doigts, j'effeuillais une rose..
dans un flot de lumière, il avait rayonné
tel un soleil qui s'allume et flamboie
comme un enfants naïf par lui même étonné.
il laissa déferler un océan de joie.
plaine d'enthousiasme, avide de gouter.
mon âme s'empressa de jouir du spectacle
.et je fermai les yeux pour mieux me délecter.
de ce qui ressemblait à l'ultime  miracle.
quand je rouvrir les yeux il était toujours là.
avec ces longs cheveux il était toujours la.
le regard pénétrant, un instant me" trouble.
et je baissai la tête en voyant son sourire.
il ne me faillais pas céder  nonchalamment
 a quelque impulsion qu'ait suscité se charme.
car ce n'était qu'une ombre au fond du firmament
qui laissait dans ses plis entrevoir une larme..
portant je m'enivrais  de grâce et de beauté
quand s'estompa soudain cette céleste image.
au fond de mon esprit, lac de sécurité 
se figea souriant le rac=vissant visage

jacques83navigateur dans Poésie.
- 67 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.