Sombre néant

Douleur lancinante
Embrouillant mes pensées
Serrant si fort mon coeur
Jusqu'à sa fin fatale

Je ne peut pas hurler
Je ne peut pas pleurer
Subir dans un silence
A se faire peur soi-même

Et pourtant j'aimerai
que mon esprit soit vide
Au moins quelques instants
Pour enfin m'endormir

Dans un calme absolu
Dans un sombre néant
Dans l'espace infini
Où mon corps s'éparpille

Mon âme libérée
De ces pensées obscures
Je pourrais voyager
Sans souffrir jamais.

1delit2silence dans Poésie.
- 1239 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.