Sous son balcon

Sous son balcon

Le boulevard prenait ses couleurs d été
Après de longs travaux ses nids de poule s'effaçaient
Au profit d un large trottoir pour y stationner. 

Elle n'avait pas encore fermé ses volets
Voulant profiter de la fraîcheur de la soirée. 
La porte fenêtre était encore ouverte
Poserait-elle à cet instant une fois encore à demi découverte ?

Munie d'un arrosoir elle abreuvait généreusement
Ses pots de fleurs afin de les ressusciter du soleil brûlant.
Les géraniums en jardinières cachaient à peine ses attraits.
Il les maudissait cachant de la rue ses rondeurs qu'il aimait caresser.  

Quand elle apparut ce soir la nuit était presque tombée
A la pénombre du salon éteint, sa silhouette s'était effacée.
Elle avait décroché les persiennes de chaque côté
Puis, de ses doigts de fée
Les avaient fermées pour se protéger.

L'histoire ne voulait rien retenir du passé
Ephémère instant de souvenirs volés
Caresses d'un temps doux sublimé
De ce qui encore par la plume les reliait.
 
Ecriture à quatre mains.
MPLilia02 29.06.2017-13.08.2018

lilia02 dans Poésie.
- 85 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.