Sous un arbre en Provence

Voguez au vent, filles des branches,
Vague de feuilles en cadence,
Cascade verte qui se penche
Alors que rêve un bleu silence,

Troublé par quelques résonances,
Ivres de soleil qui s’épanche
Dans un flot de lumière intense
Où de grands grillons se déhanchent.

C’est la danse de l’indolence
Où tout se confond et s’échange,
Où s’embrasent les existences
Pour oublier un mal étrange.

Au fond de leurs réminiscences
Comme des vagues qui balancent,
Cascade verte qui s’épanche,
S’effeuillent les filles des branches.

banniange dans Poésie.
- 77 lectures - mention j'aime

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus.